Étapes franchies

 

Scénarios et risques (Étape préparatoire)

Travail technique et scientifique effectué en 2015-2016

Partenaires : Institut de recherche sur les zones côtières inc., Geomediatix innovations inc., Commission de services régionaux Péninsule acadienne, ministère de l’énergie et des mines, ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux et l’Université de Moncton, campus de Shippagan

Résultats :

  • modèle numérique de terrain de haute précision basé sur des données LiDAR
  • projections de la hausse du niveau marin et des niveaux des marées de tempête
  • projections de recul et d’avancé du trait de côte
  • base de données des infrastructures à risque selon divers scénarios d’inondation et de recul du trait de côte

Rapport :
Aubé, M., Hébert, C. et Simard, I. 2016. Analyse des risques d’inondation et d’érosion dans les régions de Grande-Anse, Maisonnette, Bertrand et Caraquet.


Priorités et stratégies potentielles

Exercice de planification stratégique par un groupe de travail de Grande-Anse et Anse-Bleue effectué à l’automne 2015.

Membres du groupe de travail : Yves Landry, Ronald Thériault, Gino Benoit, Jean-François Chenard, Roland Landry et Gilbert Thériault

Animation :
IRZC

Recommandations :


Les secteurs à prioriser sont :

  • Secteur résidentiel à risque d'érosion et d'inondation
  • Quais de Grande-Anse et Anse-Bleue

  • Secteur résidentiel d’Anse-Bleue à risque d’érosion et d’inondation, dont les principaux enjeux sont des résidences principales et secondaires. Les principales stratégies recommandées pour ce secteur sont des mesures d’accommodation et de retrait. Par exemple, limiter les agrandissements de bâtiments existants (accommodation) ou interdire les nouvelles constructions (retrait).
  • Les secteurs prioritaires subséquents sont les quais de Grande-Anse et d’Anse-Bleue, qui représentent des enjeux ayant une importance économique et culturelle pour les communautés. Le groupe de travail recommande des méthodes de protection ou d’accommodation pour ces secteurs. Les principales recommandations des autres secteurs sont le retrait (relocalisation) pour des bâtiments à risque d’érosion ou le statut quo.
  • La réglementation visant à interdire toute construction à une distance de moins de 30 m (100 pieds) du trait de côte devrait être remise en vigueur à Grande-Anse.

Rapport :
Aubé, M., Hébert, C. et Melançon, J. 2016. Planification stratégique à Tracadie, Caraquet, Bertrand, Maisonnette, Poirier, Grande-Anse et Anse Bleue.
Érosion et inondation
Dans l’exemple ci-dessus, voyez l’évolution de l’érosion de la côte à Pigeon Hill de 1944 à 2012. Faites bouger les flèches !

Un processus rigoureux

Étape préparatoire

icon scenario
Analyse de risques d'érosion et d'inondation géré par VALORĒS et collaborateurs.

Priorités et stratégies potentielles

icon cartes
1. Formation du groupe de travail.
2. Choix des scénarios d'inondation et d'érosion.
3. Identification et priorisation des enjeux/secteurs à risque.
4. Choix des stratégies et formulation des recommandations d'adaptation.

Évaluation et sélection des stratégies d'adaptation

icon priorites
1. Analyse coûts-avantages.
2. Analyse de faisabilité.
3. Études techniques
Cet étape est optionnelle.

Rédaction du plan d'adaptation

icon evaluations
1. Consultations publiques
2. Rapport de synthèse.
3. Choix final des recommandations.
4. Plan d'adaptation aux changements climatiques.

Réalisation du plan

icon plan
Implementation du plan.
Suivi de l'efficacité.
Mise à jour du plan (au besoin).

Progression du projet

Suivez la progression du projet dans votre communauté à l’aide de la carte interactive.

Visionner la carte

Pistes de solutions

L’adaptation aux changements climatiques requiert la mise en place de plusieurs mesures complémentaires sur un même territoire pour assurer une véritable sécurité à la population et aux infrastructures. Voici des pistes de solutions.